Mythes de la coopérative

L’histoire des coopératives se déroule en parallèle de l’histoire du capitalisme et a toujours été influencée par celle-ci. En tant que modèle différent, les coopératives et les mutuelles ont été confrontées, depuis leur début jusqu’à aujourd’hui, à des idées reçues envers elles. Nous proposons un atelier participatif afin de mieux saisir ces mythes, leur influence sur le pouvoir d’agir des coopératives et des moyens pour les dépasser.

Cette activité vise à répondre aux objectifs suivants :

  • Prendre conscience du concept du mythe et de son influence sur le pouvoir d’agir des coopératives;
  • Participer à une réflexion sur le pouvoir d’agir des coopératives et des mutuelles afin de leur permettre de faire face aux enjeux et aux opportunités locales, régionales, nationales et internationales des communautés;
  • Approfondir notre compréhension commune du développement coopératif et permettre d’aligner, de façon cohérente, les valeurs et les principes coopératifs aux gestes posés au quotidien.

Principaux mythes de la coopérative

Le contenu de l’activité scientifique vise à permettre les échanges entre les participants lors d’ateliers de réflexion. Les principaux mythes traités sont regroupés dans le tableau qui suit :

  • Il faut croître pour survivre.
  • La compétition est innée, la coopération est acquise.
  • Les coopératives n'innovent pas assez ou moins que les entreprises à capital-actions.
  • Les employés et les membres ne sont attirés que par les salaires et les gains financiers.
  • L'économie et le capitalisme sont synonymes.
^